fbpx
Livraison offerte à partir de 200 euros d'achats* - Retours gratuits - Paiement sécurisé

Rencontre avec… Marie Martens, fondatrice de la marque Marie Martens

Rencontre avec… Marie Martens, fondatrice de la marque Marie Martens
février 25, 2020 admin

RENCONTRE AVEC…
Marie Martens, fondatrice de la marque Marie Martens

 

Au regard de son parcours, rien ne prédisposait la belge Marie Martens à devenir une célébrité dans le monde de la maroquinerie.  Diplômée de science politiques, installée en région parisienne depuis plus de 15 ans, elle fut un temps assistante parlementaire, puis directrice communication d’une filiale d’un grand groupe du CAC40, avant de lancer sa marque de sacs en 2014. Chacune de ses collections est aujourd’hui attendue avec impatience par ses nombreux fans, sensibles à sa créativité et à son audace.

Comment passe-t-on d’assistante parlementaire à créatrice d’accessoires ?

En réalité, j’ai toujours créé d’aussi loin que je m’en souvienne. Mon père était médecin, mais aussi peintre et passionné par les arts plastiques. J’ai baigné toute mon enfance dans un univers artistique, avec une grand-mère qui m’apprenait la couture. À 21 ans, j’avais ma propre marque de bijoux fantaisie. Mais ce n’était qu’un hobbie à l’époque. Le déclic est venu lors de ma 2e grossesse. Cela faisait déjà 7 ans que je travaillais à la direction de la communication d’une filiale de la Société Générale et il me semblait que j’en avais fait le tour. Surtout, à Paris, j’étais constamment stimulée et inspirée par tout ce qui se passait dans le domaine culturel. J’avais repris les cours de couture et commencé à faire des sacs et des pochettes pour mes amis. Je sentais que c’était le moment de me diriger vers un métier dans lequel j’allais pouvoir exercer mon sens artistique et m’épanouir. 

Comment est née la marque Marie Martens ?

Au début, je suis retournée à mes premiers amours, les bijoux. Je connaissais bien cet univers, c’était plus facile. Surtout, je voulais faire les choses correctement. J’ai donc cherché à professionnaliser ma pratique. J’ai investi dans un beau site Internet, je me suis donné les moyens de me faire connaître en participant à des salons. Il y avait une vraie ambition derrière ce projet. Après 2 collections de bijoux, j’ai souhaité aller plus loin dans l’accessoire. Je n’étais pas une fashion addict, mais j’aimais les pièces fortes et pointues. J’ai fait des recherches pendant 1 an sur les sacs. J’ai rencontré des façonniers jusqu’à trouver celui qui m’accompagne encore aujourd’hui. En 2014, ma première collection de sacs est sortie sous mon nom. À l’époque j’ai pris un agent commercial et une agence de presse en Belgique pour tester le concept et mes créations ont vite trouvé un écho dans la presse. 

Comment avez-vous réussi à imposer votre marque ? 

J’ai communiqué. Je venais de ce monde-là et je connaissais l’importance d’une bonne communication dans le lancement d’une marque. Je crois surtout que j’ai réussi à proposer quelque chose de nouveau, d’original, de décalé par rapport aux tendances du moment. Ainsi, mon premier it bag était un sac sceau à franges. En 2014, c’était plutôt audacieux, mais quelques mois plus tard, on en voyait partout ! Année après année, je suis parvenue à créer l’attente et la surprise chez mes clients. Chaque saison, je change de moodboard, d’inspiration, j’aime surprendre et aller là où on ne m’attend pas forcément. Je reste néanmoins toujours fidèle à mon ADN : smart, coloré, joyeux et débridé. 

Comment décririez-vous vos créations ? 

Mes créations sont souvent audacieuses mais jamais avant-gardistes. Ce qui m’importe c’est qu’une femme ait envie de les porter, tous les jours et pas seulement 1 à 2 fois pour le fun. C’est généralement dans les détails que j’imprime ma marque : une doublure un peu folle, un zip fluo, des chaines pour allonger la ceinture, des sangles qui brillent, des couleurs fortes et acidulées… L’idée est de venir twister sa tenue avec un sac Marie Martens. Tout en étant premium et originaux, mes sacs sont faciles à utiliser au quotidien. J’aime que l’on soit fier de porter une création Marie Martens. Et si mon sac provoque un sourire de plaisir sur le visage d’une femme alors ma mission est accomplie.

Avez-vous des certitudes en matière de sacs ? 

 Ils ne doivent pas être trop lourds et rester très pratiques. C’est ce qui prime dans mes créations. On doit aussi pouvoir les porter de différentes façons : à la main, à l’épaule, au coude, selon son humeur ou sa tenue, sans pour autant qu’ils changent de forme. Je ne regarde jamais les codes du moment. Je suis mon intuition et je me demande ce dont les femmes ont besoin. Je peux être inspirée par un tableau, une sculpture, une architecture, c’est très variable. En 2015, j’étais dans un délire road trip à moto, ce qui a donné naissance à notre best-seller, le sac banane. Aujourd’hui, c’est à la mode, mais à l’époque c’était loin d’être le cas. J’ai voulu lui donner une seconde chance en le féminisant et en le rendant plus élégant.  

Qui est la femme Marie Martens ? 

Pour commencer, elle n’a pas d’âge. Mes sacs plaisent autant à des jeunes filles de 16 ans qu’à des mamies branchées. La femme Marie Martens, c’est d’abord une femme qui assume ses goûts, ses choix, ses humeurs, qui est audacieuse. Elle ose prendre un sac avec une forme différente ou une couleur originale. Chaque génération achète un sac Marie Martens pour des raisons différentes, mais toutes aiment exprimer leur personnalité à travers leurs accessoires.

 

VOUS VOULEZ DE L'EXCLUSIVITÉ ?

Un bon d’achat de 10 euros vous est offert sur votre première commande*

Dernières tendances, nouveautés, inspirations, rencontres avec les créateurs et ventes privées ... Recevez toutes nos actualités et exclusivités en avant-première. 

 

*valable sur votre première commande à partir de 100€ d’achat, hors promotion, soldes et outlet.

Send this to a friend